PER (Plan Epargne Retraite) et Succession

Souhaitez-vous préparer efficacement votre retraite et éventuellement votre plan de succession ? Il existe à cet effet un large éventail de dispositifs d’épargne spécialisés. Outre l’assurance-vie qui n’est d’ailleurs plus adaptée, le PER (Plan d’Épargne Retraite) serait votre meilleur allié. En réalité, grâce à ce dernier, vous pourrez constituer un capital financier solide pour votre retraite et éventuellement pour la succession. Découvrez ici les implications de ce dispositif.

Qu’est-ce que le PER ?

Le PER désigne un dispositif d’épargne propre à la retraite et qui permet aux épargnants de faire des cotisations pendant leur activité professionnelle. Cela permet de percevoir des revenus complémentaires à la retraite sous forme de rente viagère ou de capital afin de maintenir le même niveau de vie que celui que vous avez pendant que vous étiez en fonction.

Quels sont ses avantages du PER ?

Dans l’optique de rendre l’épargne à long terme plus attractive, le dispositif PER a été initié par l’État. Les particuliers tout comme les entreprises peuvent souscrire à cette offre très avantageuse. Ainsi, avec le PER, vous avez une fiscalité attractive et une possibilité de sortir de capitale,

Une fiscalité attractive

Avec le PER, vous avez la possibilité de déduire de vos revenus imposables, des versements volontaires. Une aubaine pour les contribuables fortement imposés. Cela voudra dire que vous ne payez aucune déduction fiscale sur les versements. Celle-ci sera prélevée à la retraite. Si vous faites ce choix, le montant présent sur votre PER lors de votre départ à la retraite est imposable au barème progressif sur le revenu. D’un autre côté, si vous décidez de renoncer à la déduction vous serez seulement imposable de 30 % sur vos intérêts.

La possibilité d’une sortie de capitale

La particularité du PER réside en grande partie dans la facilité de sortir l’épargne en capital qui n’est plus uniquement en rente viagère. En effet, selon la loi PACT, le PER, vous permet de disposer de la totalité de votre capitale une fois en retraite pour réaliser vos projets d’envergure.

Vous avez maintenant le choix entre une sortie totale en capital ou le choix d’une sortie en rente viagère ou bien les deux. Retenez aussi que les versements de déblocage anticipé ont été élargis par le gouvernement. En théorie, lorsque vous souscrivez au plan d’épargne retraite, l’ensemble de la somme versée demeure bloqué jusqu’à la retraite. Avec les nouvelles réformes de loi PACT, le PER permet jusqu’à neuf possibilités de déblocage anticipé.

Quelle est l’utilité du PER dans la succession ?

Avec le PER la fiscalité, après le décès du titulaire se déduit différemment de celle de l’assurance vie. Du point de vue du PER, c’est l’âge au moment du décès qui détermine les règles de fiscalité et non l’âge au moment des versements. Ainsi, pour la transmission de l’épargne aux héritiers en cas de décès, des abattements fiscaux sont prévus par la loi PER. Le souscripteur a donc le choix de désigner les abattements qu’il souhaite. Partant de ce fait, il advient en cas de décès avec les 70 ans, en cas de décès après les 70 ans.

En cas de décès avant les 70 ans

Précisément avant la retraite, l’abattement fiscal peut s’élever à hauteur de 152 500 euros sur la somme à transmettre à l’héritier. Si au terme de l’âge de retraite l’abattement revient à s’épuiser, alors la somme à remettre au bénéficiaire est taxée de 20 % voire plus. Retenez que dans ce cas, la transmission de l’épargne retraite s’effectue hors succession. Cela voudra dire que le souscripteur a le libre choix de choisir celui à qui la somme du PER sera remise. Cette dernière n’est donc pas prise en compte comme bien d’héritage à partager à tous les héritiers.

En cas de décès après les 70 ans

Dans ce cas de figure, l’abattement fiscal n’est plus autant élevé et tourne autour de 30 500 euros. Cette somme de réduction fiscale est partagée entre les héritiers bénéficiaires. En effet, dès que vous atteignez les 70 ans d’âge après la retraite, la transmission s’effectue en succession. Par ailleurs, une fois l’abattement déduit, dans ce cas de figure, la somme à remettre à la succession est taxée de droits de succession à payer sous forme de barème fiscal.

Leave a Comment

Your email address will not be published.